SECTE

Insulte à l'égard des "antivaccins"

Sur le site Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), il est écrit :

Dans tous les cas, le refus de toutes les vaccinations pour un enfant doit alerter. L’attitude des parents peut constituer un indice de dérive sectaire préjudiciable à l’enfant. Certains mouvements sectaires prônent en effet le refus de tout type de vaccination.

https://www.derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire/o%C3%B9-la-d%C3%A9celer/les-d%C3%A9rives-sectaires-dans-le-domaine-de-la-sant%C3%A9/que-0

Le lien est clair pour l’Etat : opposant aux vaccins = suspicion de secte. N’étant pas un spécialiste des mouvements sectaires, je me suis replongé dans Nexus N°115 (mars avril 2018) qui a interviewé Miviludes. Miviludes définit la notion de secte (qui n’a pas de définition juridique) par ceci : c’est un concept opératoire qui répond aux critères suivants : déstabilisation mentale, caractère exorbitant des exigences financières, rupture avec l’environnement d’origine, existence d’atteintes à l’intégrité physique, embrigadement des enfants, discours antisocial, troubles à l’ordre public, importance des démêlés judiciaires, éventuels détournement des circuits économiques traditionnels, tentatives d’infiltration des pouvoirs publics. Il faut bien sûr plusieurs critères pour être qualifié de secte. 

Je vais donc tout d’abord m’interroger sur les pratiques vaccinales de la seule secte que je connaisse : les Témoins de Jéhovah. Ils se promènent de temps en temps, deux par deux, dans mon quartier avec leurs bibles.

http://www.tj-encyclopedie.org/Vaccination

Je précise que les auteurs du site sont eux-mêmes des Témoins. Autant aller aux sources mêmes de leurs discours. Dans cet article, on y apprend que dans les années 20, le discours sur la vaccination était hésitant. Dans les années 30, clairement la vaccination était un crime condamné par Dieu. A partir des années 50, changement radical : la vaccination n’est plus contraire à la loi divine. C’est selon chacun. Conclusion : officiellement aujourd’hui, rien n’oppose la secte des Témoins à la vaccination.

 

Je m’interroge à présent sur la LNPLV et ALIS. Serai-je la victime d’une manipulation mentale sans le savoir ? Reprenons la définition de Miviludes :

  • Déstabilisation mentale ? C’est clair que oui. La déstabilisation a été progressive, mes croyances étaient tellement ancrées pour la vaccination auparavant. A présent, je choisis de m’opposer personnellement aux vaccins, et plus je lis plus je renforce cette croyance (ce qui est souvent le cas). Mais plutôt que de déstabilisation, je parlerai plutôt d’ouverture. Je ne suis pas enfermé dans mes certitudes : je me confronte régulièrement aux médecins, aux “experts” et mes lectures récentes me donnent des armes d’argumentation. J’ai franchement l’impression d’avoir développé mon esprit critique, et pas d’avoir été victime d’un lavage de cerveau.

  • Exigences financières exorbitantes ? Non, l’adhésion à l’association est de 40 € à la LNPLV et 45 € à ALIS.

 

  • Rupture avec l’environnement d’origine ? Non, les associations ne m’ont pas demandé de quitter ma famille et mes amis pour vivre dans une communauté perdue dans l’Ardèche… Quoique à bien y réfléchir, au niveau du bruit ça me ferait peut-être du bien!

  • Pas d’atteinte à mon intégrité physique non plus.

  • Embrigadement des enfants ? Non, mes enfants deviennent grands, je les invite à penser par eux-mêmes et à faire leur propre choix à leur majorité.

  • Discours antisocial : ah… qu’entend-on par antisocial ? Quand on demande un changement de la loi, est-on antisocial ? Ou faisons-nous acte de citoyenneté en voulant participer, de façon démocratique, à l’écriture des lois qui régissent la vie en société ? De nombreuses lois ont d’abord commencé par des actes hors-la-loi (pensons à l’IVG).

  • Troubles à l’ordre public ? Non, pas à ma connaissance. Les quelques manifestations qui se sont passées au moment du vote sur l’obligation vaccinale à 11 vaccins se sont déroulées dans le plus grand calme.

  • Pas de démêlés judiciaires, en tout cas pas autant que François Fillon…

  • Détournement des circuits économiques traditionnels ? Euh… oui j’avoue être à l’initiative de la création d’une AMAP, mais il n’y a pas de lien (quoique… quand on se pose la question sur ce que l’on mange, on peut se poser la question sur ce que l’on nous injecte ! ).

  • Infiltration des pouvoirs publics ? Non, mais j’aimerai bien.

 

Conclusion : ouf, je ne suis pas membre d’une secte. Un simple examen des buts des deux associations de référence auraient pu m’enlever le doute qui me taraudait l’esprit :

  • Informer pour éclairer sur les vaccins : voilà une première idée totalement opposée à la raison d’être d’une secte, qui n’informe pas, mais qui lave le cerveau. Les informations sont accessibles à tous dans la plus grande transparence, on est loin de l’opacité d’une secte

  • Promouvoir le libre choix vaccinal (et donc militer pour l'’arrêt de l’obligation vaccinale). Il n’y a pas de volonté d’imposer aux autres ses choix, tout le contraire d’une secte qui impose.

Mais alors, pourquoi la Miviludes alerte-t-elle sur la vaccination ?

L’Etat ferait-il un usage abusif de cette institution pour mieux contrôler les “antivaccinaux” qui dérangent ? La Miviludes ferait bien de faire le ménage dans son propre service. Nexus nous informe sur son opacité de fonctionnement : Miviludes ne fournit pas de preuves de ses accusations, ne fournit pas ses sources, et refuse tout droit à la contradiction à des praticiens qui serait accusés de dérive sectaire… Et le médecin généraliste Serge Blisko, président de Miviludes répondait à Nexus qu’il n’avait aucunement l’intention de modifier son fonctionnement… Revoilà le bon vieux temps des tribunaux de l’Inquisition!

 

Une idée effrayante !

Mais au fait ?! Il me vient soudainement une idée effrayante. Ne vivons-nous pas dans une dystopie ? Les laboratoires fabriquant les vaccins ne seraient-ils pas une énorme secte ? A moins que ce ne soit l’Etat lui-même ? Vérification façon Miviludes :

  • déstabilisation mentale ? Rien qu’en lisant la liste des effets secondaires des vaccins, il y a de quoi être déstabilisé ! Sans parler des querelles d'experts sur leur dangerosité ou non, et sur leur utilité ou non, on peut être un peu perdus...

  • Caractère exorbitant des exigences financières ? Le prix du vaccin DTP (sans adjuvant avant 2008), a été multiplié par 7 en devenant Infanrix-hexa. Rien que ça ! Le chiffre d'affaire pour l'ensemble des fabricants des vaccins était de 42 milliards en 2016! La marge de profit est estimée à 30 %. Ah oui, quand même! Macron vient de donner (en juillet 2020) 200 millions d’euros à Sanofi, un petit coup de pouce dans la course folle au vaccin anticovid, Jusqu'en mai 2017, l'Etat américain aura versé 3,6 milliards de dollars de dédommagement aux familles victimes des vaccins. Tous ces chiffres me donnent le tournis.

  • Atteinte à l’intégrité physique ? Comment qualifie-t-on l’acte de faire pénétrer un corps étranger dans son corps sous la contrainte ? Si l’on respecte le nouveau calendrier vaccinal à la lettre, c’est 10 injections au minimum.

  • Embrigadement des enfants ? Vu la jolie histoire du petit Joseph Meister qu’on leur raconte à l’école en CM2, et comme quoi les vaccins sont les premiers moyens de se soigner (je l’ai lu dans un cours de 3ème), sans parler d’enquêtes au collège émanant de l’Inserm en 2019 à destination des 3ème, faisant l’apologie de la vaccination contre le HPV en demandant aux parents de ne pas en parler aux enfants pour ne pas fausser l’enquête, la réponse est OUI!

  • Discours antisocial ? Quand une ministre de la Santé déclare que les vaccins ça ne se discute pas, privant ainsi notre démocratie d’un vrai débat, la réponse est OUI!

  • Troubles à l’ordre public ? L’obligation vaccinale est une véritable provocation, totalement en opposition avec les conclusions de la pseudo consultation citoyenne sur les vaccins de 2017, bref c’est un appel à la rébellion!

  • Importance des démêlés judiciaires ? L’Etat doit régulièrement dédommager les familles pour les conséquences  de vaccins, alors que la vraie responsabilité est celle des laboratoires, mais les labos ont su négocier leur non-poursuite judiciaire, c’est bien à l’Etat de payer les compensations, merci donc aux impôts.

  • Éventuels détournement des circuits économiques traditionnels ? Là, pour le coup, les circuits sont bien traditionnels, depuis que la publicité est autorisée pour les médicaments ! Je suis trop content d’entendre mon bulletin météo sur France Inter sponsorisé par Sanofi-Pasteur.

  • Tentatives d’infiltration des pouvoirs publics : évidemment que oui, le lobby des labos n’est pas une chimère, ils investissent le Parlement. Des scandales aux Etats Unis sont révélés dans l’affaire du Gardasil. 

Cette dystopie n’est que pure fiction... Je vais me réveiller demain et je serai libre...

youtube3.jpg

Présentation d'ALIS et de la LNPLV

librechoixvaccinal.fr

Que chacun puisse choisir librement,   de façon éclairée

La pleine lecture de ce site requiert un navigateur Web plus récent qu'Internet Explorer

Mis à jour en février 2021