RAOULT, le professeur

Nom propre, devenu le point Godwin des discussions actuelles.

Qui n’a pas entendu parler de lui, de sa chloroquine, de son look Zztop, de ses vidéos sur YouTube (où le savant de Marseille aime se faire mousser…), de ses provocations lors de son audition à la commission parlementaire : bref un de nos plus éminents savants qui détonne dans notre paysage médiatique aseptisé.

 

Ne vous attendez pas à ce que je tranche le débat sur la chloroquine. Au moment où je finalise cet article (août 2020), les études semblent démontrer qu’il a tort, mais la première enquête de The Lancet (incapable de citer ses sources) a été complètement discréditée et a jeté le doute sur toutes les autres. 

Voici mon avis sur le professeur Raoult : il dérange, et pas seulement par son look. Les médias parlent peu de ses positions sur les vaccins...

http://didierraoult.com/2019/06/04/tout-savoir-sur-les-vaccins/

Au cours de cette émission de 14 min où il vient présenter son ouvrage sur les vaccins sorti en 2018, il évoque son engagement pour un vaccin contre la varicelle. On se dit donc qu’il est provaccin, mais il dit également qu’il juge certains vaccins totalement inutiles. Dans son livre, (réédité aujourd’hui, l’éditeur doit se frotter les mains), il redit ce qu’il écrivait déjà dans le Point au sujet du BCG.

https://www.lepoint.fr/invites-du-point/didier_raoult/echec-des-vaccins-contre-les-grands-tueurs-du-xxe-siecle-15-05-2013-1666955_445.php

Le BCG, qui existe toujours en France et dans les pays francophones, ne protège pas du tout contre la réinfection de la tuberculose, qui est à l'origine de la plupart des pneumonies tuberculeuses. Si ce vaccin qui date de 1921 était évalué aujourd'hui, avec nos critères actuels d'efficacité, il ne passerait pas la barre. Il n'a pas été remplacé par un vaccin plus moderne, car aucun candidat n'a pour l'instant prouvé son efficacité, et, de toute façon, les anciens vaccins ne sont pas réévalués !
 

Vous comprenez maintenant pourquoi il dérange autant, et pourquoi j’en parle.

Mais le savant a plus d’un tour dans son sac, il sait que les médias vont le railler (le pire étant les imitations de Canteloup le comparant à un charlatan), et donc il les courcircuite en gagnant la bataille de la popularité sur YouTube, comme un jeune influenceur. Peu importe qu’il reste ou non dans le comité scientifique présidentiel, il a réussi à faire entendre au monde entier sa position sur la chloroquine, position qui est la suivante : la chloroquine est un médicament libre de droits, efficace, dont les effets secondaires sont maîtrisés depuis près de 30 ans. Sa prescription évitera aux labos de toucher le pactole avec un vaccin.

Il n’a pas dû faire beaucoup rire le directeur du conseil scientifique présidentiel, Jean-François Delfraissy, qui me faisait d’ailleurs un peu pitié, au fil de ses apparitions télévisuelles liées au pic de la Covid en mars et avril 2020, le visage de plus en plus livide. Que ce brave médecin se repose, à son âge (72 ans). Ne pouvait-on pas trouver plus jeune pour présider ce fameux conseils d’experts. Pardonnez-moi cette allusion moqueuse, ce conseil scientifique présidentiel m’a fait penser à une scène du film “Chitty chitty bang bang”, comédie musicale anglaise culte (scénario de Roald Dahl et Ian Flemming à la réalisation!), où les experts scientifiques du président dictateur s’interrogent autour de l’apparition de la voiture magique.

librechoixvaccinal.fr

Que chacun puisse choisir librement,   de façon éclairée

La pleine lecture de ce site requiert un navigateur Web plus récent qu'Internet Explorer

Mis à jour en février 2021