IMMUNITE DE MASSE

Groupe nominal polémique

 

L’immunité de masse, c’est l’idée que la maladie serait maîtrisée à partir d’un certain seuil de couverture vaccinale qui s’exprime en pourcentage de population vaccinée; en général, selon les experts (pas tous), l’épidémie serait maîtrisée avec une couverture vaccinale supérieure à 95 % (page 89 , Lorgeril) (appelée alors couverture maximale optimale). 

Michel de Lorgeril nous rappelle que ce concept naît d’une polémique autour de l’inoculation variolique (dès le 18ème siècle) : l’idée est d’inoculer à des bien-portants une forme légère de la variole, malgré les risques, pour finalement sauver des vies. La balance est la suivante : nombre de décès liés à la variole naturelle  / nombre de décès à cause de la vaccination variolique (les porteurs sains pour qui la vaccination aurait très mal tourné!). Dès lors, des mathématiciens se penchent sur l’affaire. L’approche économiste de Bernoulli l’emporte, malgré les nombreuses critiques méthodologiques émises par Alembert. 

Deux problèmes : 

  • C’est la première fois dans l’histoire de la médecine qu’on ose rendre malade des personnes sous le prétexte d’une possible économie de vies ultérieures (page 90, Lorgeril). Il s’agit d’une violation du serment d’Hippocrate. Cela pose une question d'ordre éthique, que les experts oublient de se poser lorsqu'ils mettent en avant la balance bénéfice/risque. 

  • 2ème problème : statistiquement, ça ne tient pas la route, la couverture maximale optimale (> à 95 %), c’est comme la ligne Maginot : elle est impossible à atteindre. Pourquoi ? On confond la couverture vaccinale (le nombre de gens vaccinés) avec la protection vaccinale réelle. Vacciner ne veut pas forcément dire protéger, tout simplement parce que les vaccins ne sont pas efficaces pour tout le monde. C’est une énorme loterie, et c’est un continuum (on passe de 0 efficacité à peut-être 100, progressivement). En effet, la réponse du système immunitaire est très variable d’un sujet à un autre. Un moyen de le vérifier est de comparer sur des pays européens la fréquence d’une maladie (comme la rougeole) et la couverture vaccinale (page 97) : Résultat : les pays dont la couverture est optimale (Islande, Suède et Espagne) ne sont pas du tout les mieux protégés de la rougeole !

librechoixvaccinal.fr

Que chacun puisse choisir librement,   de façon éclairée

La pleine lecture de ce site requiert un navigateur Web plus récent qu'Internet Explorer

Mis à jour en février 2021